Le Cirque de l'arc-en-ciel

De Luc Boulanger
Style/Thème :
Comédie avec message social sur l’acceptation des différences
Lieux :
Un cirque
Nombre de comédiens :
3 à 4
Durée :
20 à 25 minutes
Âge :
8 à 13 ans
Niveau :
Débutant
Résumé :

Mme Célestine, patronne du grand cirque de l'Arc-en-ciel, a engagé de nouveaux artistes qui proviennent de différents endroits dans le monde. Ce qui déplaît beaucoup au grand prestidigitateur Tarapapoula qui a peur du changement, des différences et surtout de perdre son emploi. Avec l’aide du clown Giblotte, Mme Célestine met au point une combine afin d’aider le prestidigitateur à modifier son attitude.

Un beau texte à jouer sur le thème du racisme et de l'acceptation des différences qui met en vedette des personnages clownesques attachants qui représentent les différentes attitudes que nous adoptons face à l'autre.

Extrait du texte plus bas

Availability: En stock

13,16 €
Au Canada, des taxes peuvent s’ajouter.

Vous pourrez télécharger le texte de la pièce de théâtre tout de suite après la transaction (en format PDF)

Nos pièces de théâtre ont été jouées au quatre coins de la francophonie. En savoir plus...

Pour toute information
Contactez-nous

Extrait du texte

Le Cirque de l'arc-en-ciel

de Luc Boulanger 

IMPRIMER...

Les personnages

Dans la tradition classique du théâtre clownesque.

Célestine : Présentatrice et patronne du cirque. Elle est sage et loyale.
Gibelotte : Clown naïf et bon. Il a le don de se mettre les pieds dans les plats.
Monsieur Adrien : Magicien et principale attraction du cirque. Il est hautain et surestime son importance.
Mademoiselle Sim : Magicienne venue d'orient. Récemment engagée par Célestine. Gentille et réservée.


Ce texte est protégé par les lois sur le droit d’auteur. Avant de le reproduire (le photocopier), le présenter devant public ou le publier sur papier ou de façon électronique, assurez-vous d’avoir les autorisations requises. 


Scène 1 : Célestine, Gibelotte.

On entend le bruit d'un gong. Gibelotte passe la tête par les rideaux.

Gibelotte : Ça va commencer !

La musique de cirque débute. Gibelotte ouvre les rideaux. Célestine, en tant que maître de piste, arrive et s'adresse au public.

Célestine : Mesdames, messieurs, petits enfants ! Bienvenue sous le grand chapiteau du Cirque de l'arc-en-ciel, un cirque haut en couleurs. Cet après-midi, vous assisterez au spectacle de votre vie, présenté par les plus formidables, les plus extraordinaires artistes de tout le pays. Vous verrez, l'incroyable, le magnifique Giroux, le meilleur dompteur de caribous. Croyez-moi, c'est un artiste qui a du panache. Vous applaudirez aussi le surprenant, le phénoménal, Patrice, le contorsionniste qui s'enroulera pour vous autour d'un tube de dentifrice. Vous rirez aux éclats des pitreries du clown Gibelotte, le plus maladroit, le plus hilarant de tous les bouffons.

Gibelotte se présente au public, fait une clownerie et retourne en coulisse.

Célestine : Et maintenant, attention ! Le moment que vous attendiez tous. Voici le clou du spectacle.

Gibelotte revient avec un gros clou dans les mains et le présente à Célestine. Celle-ci tousse et lui fait des gros yeux. Gibelotte s'en retourne en se grattant la tête.

Célestine : Voici donc le clou du spectacle. Il est simplement fantastique. De la Gaspésie aux Rocheuses, on ne lui connaît aucun égal. Ses tours vous laisseront sans voix. Accueillons avec énergie, mesdames et messieurs, l'étonnant Adrien, le magicien.

Célestine s'éclipse.

 

Scène 2 : Adrien, Gibelotte.

Adrien apparaît les bras ouverts, la tête haute en incitant le public à l'applaudir comme le font souvent les artistes de cirque.

Adrien : Merci, aimable public. Aujourd'hui, j'exécuterai devant vous un numéro de télépathie, cette science qui remonte à la nuit des temps et dont le secret a été oublié. J'ai dû voyager jusqu'aux confins des terres du nord pour rencontrer un vieux sorcier inuit afin qu'il m'enseigne l'art de communiquer avec les esprits. Certains sont sceptiques, je le sens. Mais, je vais vous prouver que la télépathie est bel et bien une réalité. Tout d'abord, il me faut un cobaye de choix.

Il regarde la foule tranquillement, puis étend ses bras vers les coulisses et sort Gibelotte par le collet. Le clown était en train de s'amuser avec un avion jouet qu'il a toujours entre les mains.

Adrien regarde Giblotte d'une façon hautaine : La télépathie fonctionne même avec les esprits faibles ! Veuillez vous asseoir sur ce tabouret, mon cher !

Giblotte qui n'est pas très certain : Attendez ! Je n'ai pas le temps ! C'est que je dois aller prendre mon bain !

Adrien : Restez assis, je vous prie !

Giblotte : Je ne peux pas, j'ai justement une réunion du CCCCCCCC (huit fois) ; c'est-à-dire le Carrefour confédéré des conseils centralisés de coalitions corporatives des clubs de clowns.

Adrien va chercher un marteau en mousse que lui tend Célestine des coulisses et assomme Giblotte qui fait une grimace en conséquence. Ensuite, le magicien met au clown une cagoule pour lui cacher la vue. Il demande à un enfant de lui écrire sur un carton un verbe, une action que pourra mimer Giblotte (ex : nager). Personne ne doit souffler le mot. Adrien demande donc le silence pour se concentrer.

Le truc est simple. Adrien doit prendre chacune des lettres du mot choisi, continuons avec notre exemple "nager", et en faire la première lettre des phrases de son incantation. Pour "nager", cela pourrait donner :

Noir comme la couleur de la nuit
Â
mes, venez à moi
Grenouilles et farfadets aussi
Entendez ma voix, ô esprits
Regardez, maintenant, regardez !

Il s'agit du principe de l'acrostiche. La personne qui incarne Giblotte doit donc recomposer le mot à partir des premières lettres de chaque phrase. La pause entre chaque énoncé doit être perceptible. Cela demande un peu d'imagination et de pratique.

Si Giblotte réussit et mime le mouvement, le magicien dit "Voilà la preuve que la télépathie existe. Bonne fin de soirée et à la prochaine". S'il manque son coup, il prend son marteau en mousse et court après Giblotte.

Il est important de ne présenter le tour de magie qu'une seule fois, car, déjà aux deuxième tour, les jeunes commencent à piger.

Ensuite, on ferme les lumières. Le spectacle du cirque est terminé.

 

Scène 3 : Célestine, Giblotte, Adrien.

On rallume les lumières. Les trois acteurs sont au centre de la scène.

Giblotte tout énervé : Et puis patronne, est-ce que j'ai été bon ?

Célestine : Bien sûr Giblotte, comme d'habitude, tu as été très drôle.

Giblotte : Merci patronne, merci !

Célestine : Tout le monde a été très bon, mais j'estime qu'il nous faudrait quelques changements. Après avoir bien réfléchi, j'ai décidé d'ajouter quelques teintes à notre cirque de l'arc-en-ciel. Pour notre prochaine tournée de spectacles, j'ai engagé des artistes de grand talent provenant d'un peu partout dans le monde.

Adrien affiche un regard inquiet.

Célestine : Il y aura un charmeur de serpent d'Iraq, des jongleurs de Bosnie, des acrobates polonais ainsi qu'une apprentie magicienne de Chine.

Giblotte qui applaudit : Bravo patronne !

Adrien à Giblotte : Cesse de faire le pitre, clown idiot ! Tu ne comprends pas ce qui se passe ! (Il se tourne vers sa patronne) Madame Célestine, sauf votre respect, je ne suis absolument pas d'accord avec votre décision. Nous n'avons absolument pas besoin de ces artistes internationaux.

Célestine : Et, sauf votre respect, mon cher, pouvez-vous m'expliquer pourquoi ?

Adrien qui hésite un peu : eh bien... C'est que... notre cirque est comme une grande famille...

Célestine : ... et on ne peut pas y accueillir de nouveaux membres !

Adrien : Si ! Mais, pourquoi des étrangers ? Je connais des tas d'artistes de chez nous qui feraient tout aussi bien l'affaire.

Célestine : Vous avez raison et j'engagerai aussi des gens d'ici, sauf que les temps changent. Avec le développement des moyens de communication et de transport, nous ne pouvons plus vivre dans notre petit univers fermé. Des gens d'ailleurs viennent ici et des gens d'ici vont ailleurs. C'est une nouvelle réalité qu'on ne peut ignorer.

Adrien : Justement, pourquoi faut-il l'accepter si facilement ? On n'a pas besoin du reste de la planète pour fonctionner. On peut s'arranger tout seul.

Célestine : Vous pouvez vous arranger sans le reste de la planète ?

Adrien : Assurément !

Célestine : Monsieur Adrien, vous pensez que vous n'êtes pas dépendant des gens des autres pays, mais regardez-vous ! Vous portez un beau complet confectionné à Londres, un luxueux chapeau d'Italie, tous les matins, vous buvez votre petit café cultivé au Brésil, vous mangez dans des assiettes "made in Honk Kong", vous écoutez de la musique d'inspiration africaine et j'en passe !

Adrien : Oui, c'est vrai. On ne peut pas être indépendant du reste de la planète. Mais, ce n'est pas une raison pour que des étrangers viennent travailler dans notre cirque. Moi, ça ne me plaît pas d'avoir toutes sortes de "gens" autour de moi. Je ne comprends pas, je ne vois pas ce que ça peut nous apporter de plus !!!

Célestine : Ça peut nous insuffler de nouvelles idées. Une petite brise de fraîcheur ferait beaucoup de bien à notre cirque.

Adrien : Des nouvelles idées ! Je suis certain qu'ils vont vouloir tout changer.

Célestine : Je ne le pense pas. J'ai senti chez ces personnes le goût d'apprendre. Ce sera plutôt comme un échange. Ils apprendront de nous et nous apprendrons d'eux. Un peu de nouveau vous ferait beaucoup de bien. Vous faites le même numéro depuis plus de cinq ans.

Giblotte qui se frotte le coco comme s'il avait une bosse : Oui, c'est vrai qu'un peu de nouveau, ça ferait beaucoup de bien !

Adrien : Il fonctionne très bien mon numéro et ce n'est pas une apprentie magicienne du bout du monde qui va y changer quelque chose.

Célestine : Mais de quoi avez-vous peur ?

Adrien : Là n'est pas la question. Je n'ai simplement pas besoin que des étrangers viennent me dicter ma conduite. Je ne travaillerai pas avec ces gens et c'est mon dernier mot.

Il part avec fracas.

 

Scène 4 : Célestine et Giblotte

Giblotte qui le regarde partir : Oh ! Je crois qu'il est très fâché.

Célestine pour elle-même : Monsieur Adrien a peur de quelque chose et il refuse de nous l'avouer. Je crois même qu'il refuse de se l'avouer à lui-même.

Elle continue à réfléchir.

Célestine : Il faudrait lui donner une leçon. (Elle claque les doigts) Je sais ! Il me semble que monsieur Adrien a dans sa trousse de magie, un parfum qui nous oblige à dire la vérité. Si je réussis à lui faire sentir cette odeur, il me racontera tout et je serai au parfum. Mais, je dois tout d'abord mettre la main sur cette potion. C'est difficile surtout que monsieur Adrien n'aime pas beaucoup qu'on fouille dans ses affaires. Giblotte !

Giblotte qui sort soudainement de la lune : Oui, patronne !

Célestine : Giblotte, qu'est-ce que tu penses de la réaction de monsieur Adrien ?

Giblotte : Il n'est pas gentil avec les gens des autres pays.

Célestine : Parfait ! Alors tu vas m'aider à lui donner une bonne leçon !

Giblotte : Oh oui ! Qu'est-ce que je dois faire ?

Célestine : Je vais attirer monsieur Adrien ici et toi, tu dois trouver un moyen de lui soutirer sa valise.

Giblotte : Sa valise de magie ?

Célestine : Oui !

Giblotte : Oh youyouille !

Célestine : Je sais, ça va être difficile, mais comme tu es intelligent et agile, j'ai pensé à toi.

Giblotte tout content : C'est vrai que je suis assez doué !

Célestine : Tu me suis toujours ? Donc, tu prends la valise et tu trouves à l'intérieur la potion bleue que tu vas mettre dans ce vaporisateur à parfum.

Mme Célestine sort un vaporisateur à parfum.

Giblotte : À quoi il sert ce parfum ?

Célestine : Il nous oblige à dire la vérité. Et surtout, fais bien attention de ne pas prendre le liquide rouge parce que c'est un parfum qui nous force à se gratter. Tu as bien compris ?

Giblotte : Oui, oui ! Je prends le liquide bleu pour le mettre dans le vaporisateur et je ne touche pas au liquide rouge.

Célestine : Parfait ! Maintenant, tu vas te cacher et moi, je m'occupe de ramener monsieur Adrien.

Giblotte : Super ! Patronne, nous allons bien rigoler.

Célestine : Ce que nous faisons est très sérieux.

Giblotte : Bien sûr !

Célestine : Allez ! Va te cacher maintenant !

Sur ce, Célestine part et Giblotte se cache dans les coulisses. Il jettera des regards de temps à autre.

 

Scène 5 : Célestine, Giblotte et Adrien

M. Adrien et Célestine reviennent ensemble.

Adrien : Écoutez, la question est pour moi, résolue. Je ne prononcerai pas un mot de plus à ce sujet.

Célestine : Si vous ne voulez plus en parler, alors je vous demande de m'écouter.

Adrien : Vous perdez votre temps.

Célestine : Monsieur Adrien, n'oubliez pas que je suis votre patronne.

À ce moment, Adrien dépose sa valise et prend une grande inspiration.

Adrien : Sachez que je suis un artiste issu d'une grande famille de magiciens.

Célestine : Ah ! J'en ai vu des biens meilleurs que vous.

La colère de monsieur Adrien monte encore d'un cran.

Adrien : Madame, je vous mets au défi de les nommer.

Célestine recule vers les coulisses. Adrien la suit.

Célestine : Il y en a des tas.

Adrien : Lesquels, lesquels

Les deux disparaissent laissant ainsi le champs libre à Giblotte. Celui-ci, en profite pour fouiller dans la valise du magicien, mais ne se souvient plus quel liquide utiliser : le rouge ou le bleu ? Finalement, il opte pour le liquide rouge qu'il verse dans le vaporisateur.

 

Pour obtenir la fin de l'histoire, achetez ce texte



IMPRIMER...

Droits d'auteur (FAQ)

Droits d'auteur (FAQ)

Qu'est-ce que le droit d'auteur ?
Le droit d'auteur garantit la protection des oeuvres littéraires, dramatiques, artistiques et musicales, des enregistrements sonores, des représentations d'une oeuvre en public et des télécommunications. Le droit d'auteur donne aux créatrices et créateurs le droit, devant la loi, d'être rémunérés pour leurs oeuvres et d'en contrôler l'utilisation.
Une fois que j'ai acheté un texte, est-ce que je peux l'utiliser à ma guise ?
Le fait d'acheter un texte sur le site de Animagination vous permet d'avoir accès à l'oeuvre intégrale que vous pouvez lire seul, en groupe ou encore travailler en classe ou en atelier. Mais le simple achat du texte ne vous donne pas l'autorisation de le jouer en public. Pour cela, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que je dois acheter les droits de représentation immédiatement ?
Vous pouvez revenir en tout temps sur le site de Animagination pour acquitter les droits de représentation. Il est préférable de le faire avant la tenue de l'activité ; la facture faisant office de preuve que vous détenez les droits de représentation. Cela dit, il n'est jamais trop tard pour payer les droits et ainsi régulariser votre situation.
Est-ce que les écoles doivent payer les droits de représentation ?
Si le texte est joué en classe ou devant un public exclusivement formé d'élèves, les écoles n'ont pas à payer les droits de représentation. Cependant, pour les représentations où les parents et amis sont invités, les droits de représentation s'appliquent.

Notez que les écoles du Québec bénéficient d'une entente entre l'AQAD (L'Association Québécoise des Auteurs Dramatiques) et le MELS (Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport) qui défraie les droits de représentation devant un public de parents et d'amis. Il faut alors remplir un formulaire sur le site de l'AQAD
Est-ce que Animagination accepte de facturer les écoles du Québec ?
Oui, Animagination accepte de facturer les écoles du territoire de la province de Québec seulement. Il suffit alors de nous faire parvenir un courriel avec le titre de la pièce, le nom de la personne responsable, la ou les dates approximatives de représentation ainsi que l’adresse complète de l’école. Le délai de réponse est de 24 à 48 heures.
Est-ce que les troupes formées d'amateurs doivent payer les droits de représentation ?
Tout le monde doit payer le droit d'auteur. Les troupes formées d'amateurs ne sont pas exemptées, tout comme les organismes sans but lucratif. Même si le spectacle est présenté gratuitement, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que le droit d'auteur s'applique si nous jouons seulement un extrait ?
Les pièces doivent être présentées dans leur intégralité. Il faut une autorisation de l'auteur pour présenter un extrait et le droit d'auteur s'applique assurément.
Est-ce qu'on peut modifier un texte ?
Vous devez respecter l'intégrité du texte. Cependant, vous n'avez pas besoin d'autorisation pour les modifications suivantes : changement d'un nom de lieu, transformation d'un personnage féminin en masculin (ou vice versa), changement d'une expression qui n'est pas commune à l'endroit où la pièce est présentée. Aussitôt que vous transformez complètement une réplique, vous devez communiquer avec l'auteur.
Est-ce qu'on peut garder le texte dans nos archives ?
Il n'y a aucun problème à garder le texte dans vos archives. Cependant, s'il est présenté à nouveau, il faut acquitter les droits de représentation.
Est-ce que je peux publier le texte ou un extrait ?
Pour toutes publications, sous toute forme que ce soit, il faut contacter l'auteur ou ses représentants.
Est-ce qu'on peut retrouver les textes en librairie ?
Les textes sont seulement disponibles sur le site de Animagination.
Auteur

Luc Boulanger

Luc Boulanger auteurDétenteur d’un certificat de deuxième cycle en journalisme, c’est d’abord avec sa plume que Luc Boulanger s’est démarqué. Il a écrit une cinquantaine de pièces de théâtre qui sont diffusées dans internet et jouées partout sur la planète ; de Fermont au Kirghizistan, en passant par Singapour et Genève.

Il est cofondateur de la troupe de théâtre Animagination qui présente depuis plus de 25 ans des spectacles pour jeune public. En plus de concevoir les pièces, il est également comédien. La troupe se produit entre 50 et 100 fois par année au Québec et dans la francophonie canadienne. Animagination a eu la chance de travailler avec l’auteur Dominique Demers pour la conception et la présentation d’une pièce de théâtre mettant en vedette le personnage de Mademoiselle Charlotte.

En 1996, il a participé à la création du centre d’art La Chapelle, la salle de spectacles de son quartier dont il fut le premier coordonnateur durant trois ans. Il est resté un collaborateur actif du lieu et plusieurs de ses productions théâtrales sont présentées en primeur à La Chapelle.

Luc Boulanger a énormément travaillé comme animateur auprès des jeunes et des adultes. Il a notamment accompagné plusieurs groupes de voyageurs, visitant ainsi plus de 25 pays. Aujourd’hui, il agit davantage en tant que formateur en théâtre, en improvisation et en cinéma. Il fait partie de la liste de ressources du programme «Écrivains à l’école» subventionné par le ministère de l’Éducation. Une de ces expériences marquantes en tant que formateur est une série de trois séjours au Nunavik pour enseigner à de jeunes animateurs Inuits.

Grand amateur de cinéma, Luc réalise des films et des clips vidéo depuis qu’il a dix ans. Lors d’un voyage en Allemagne pour assister à une de ses pièces jouées en allemand, il a monté un reportage en utilisant seulement son iPhone. D’ailleurs, il est un passionné d’informatique, il connaît bien le langage HTML et explore constamment le logiciel Photoshop. Il conçoit la plupart des affiches de ses spectacles et adore la photographie de plein air. À l’occasion, il accepte des contrats de photos.

Membre de l’Union des Artistes (UDA) et président du conseil d’administration de l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD), Luc Boulanger est interpelé par les conditions socio-économiques de ses pairs. Il est ainsi un des fondateurs du Regroupement énergique des petites entreprises de théâtre (RÉPET) qui vise à valoriser le travail des artistes de théâtre qui s’autoproduisent.

En septembre 2013, Luc Boulanger a reçu une médaille de l’Assemblée nationale pour la diffusion de ses oeuvres et son implication dans son milieu.

Commentaires
Rédigez votre propre commentaire

Vous devez être enregistré pour rédiger un commentaire. Veuillez, vous identifier ou créer un compte utilisateur.