Alain et la lampe de poche merveilleuse

De Luc Boulanger
Style/Thème :
Comédie avec message social sur la pauvreté et la consommation
Lieux :
À l’école, à la maison
Nombre de comédiens :
4 ou 5
Durée :
20 à 25 minutes
Âge :
8 à 13 ans
Niveau :
Débutant
Résumé :
Alain est un jeune garçon qui vit une situation de pauvreté. Un jour, il trouve par hasard une lampe de poche magique. En allumant la lampe, il libère un génie qui lui offre trois souhaits. Sans trop réfléchir, Alain choisit d’obtenir de simples objets de consommation longtemps désirés au lieu d’opter pour des vœux qui auraient été vraiment utiles. Grâce à l'intervention d'un ami, Alain aura une seconde chance et pourra ainsi faire un souhait plus « éclairé ».

Créé à la demande de l'organisme communautaire La Ruche Vanier, cette pièce veut apporter un questionnement sur les priorités de chacun et, plus globalement, de la société en général.

Extrait du texte plus bas

Availability: En stock

16,45 €
Au Canada, des taxes peuvent s’ajouter.

Vous pourrez télécharger le texte de la pièce de théâtre tout de suite après la transaction (en format PDF)

Nos pièces de théâtre ont été jouées au quatre coins de la francophonie. En savoir plus...

Pour toute information
Contactez-nous

Extrait du texte

Alain et la lampe de poche merveilleuse

de Luc Boulanger

Les personnages
Alain 
Léonie
Elliot
Le génie de la lampe
Mère d'Alain
Note : Les rôles de Léonie et de la mère peuvent être joués par la même comédienne.

Décors
Un fond de scène avec des affiches publicitaires de marques connues ou de groupes de musique. Une poubelle.

Intro
Montage de musiques et de sons de consommation (tiroir-caisse, argent…) ou bien la chanson "Money" de Pink Floyd. Des personnages passent en patins à roues alignées avec des affiches "acheter ceci", "rabais sur cela"...

Ce texte est protégé par les lois sur le droit d’auteur. Avant de le reproduire (le photocopier), le présenter devant public ou le publier sur papier ou de façon électronique, assurez-vous d’avoir les autorisations requises. 

Scène 1 : Alain, Elliot, Léonie

Elliot arrive en patin à roues alignées avec des écouteurs sur les oreilles. Il se trémousse au rythme d’un air à la mode. Léonie, à pied, tape dans la main de Elliot, lui prend un écouteur et se le met sur une oreille. Ensemble, ils suivent le rythme de la musique. Alain se pointe alors, il n'a pas de patin, il est habillé de façon très ordinaire et il transporte ses livres d'école dans un sac de plastique. Léonie l'aperçoit en premier. Elle donne un coup de coude à Elliot. Celui-ci fait le mouvement de diminuer le volume de son baladeur.

Elliot à Alain : Salut, tu es nouveau dans le quartier ?

Alain : Oui, on a déménagé vendredi dernier.

Léonie : C'est ta première journée ici ?

Alain : Ouais, ça me fait tout drôle. C’est la première fois que je change d’école.

Elliot : Ne t'en fais pas. Tu vas voir, on s'amuse beaucoup. Je vais te présenter des tas de gens.

Alain : Qu'est que vous écoutez comme musique ?

Léonie : C'est (Artiste à la mode), tu dois connaître ça.

Incertain, Alain fait un signe de tête affirmatif.

Elliot : Justement, ça me fait penser, vendredi, il y a une disco aux loisirs. Tu pourrais venir.

Alain : Est-ce que ça coûte quelque chose ?

Elliot : Juste cinq dollars.

Alain : Ah ! Cinq dollars.... C'est que j'avais déjà prévu une autre activité.

Léonie : Aïe ! T’amènes tes livres dans un sac de plastique ?

Alain : Eh... oui !

Léonie : T'as pas de sac à dos ?

Alain ne répond pas.

Léonie : Ça te prend un sac à dos, un "Lavoie" (ou autre marque connue) à part de ça ?

Elle montre son sac.

Elliot : Lui, c'est pas un "Lavoie", c'est un "La Baie", un sac à poignée "La Baie" (ou autre grande chaine).

Léonie et Elliot se bidonnent pendant qu'Alain rit plutôt jaune.

Elliot qui se dirige vers lui : On ne rit pas de toi, là, on rit de ton sac. On t'agace, c'est juste pour te montrer que t'es dans la bande. On pourrait se voir après l'école, mon père vient justement de m'acheter le nouveau (Jeu vidéo à la mode) à 400 dollars.

Alain : Ah ouais, t'es chanceux !

Elliot : On pourrait même s'échanger des jeux.

Alain gêné : C'est que j'en n'ai pas.

Léonie : T'as pas de jeux ? Ça se peut pas ! As-tu des patins à roues alignées au moins !

Alain de plus en plus gêné : Non !

Léonie : Viens-tu de Saint-Profond-des-Creux-Creux ! T'as même pas de linge à la mode ni de casquettes d'équipe ; tu fais pitié !!!

Elliot arrête Léonie : OK, c'est assez !

Il regarde sa montre

Elliot : Il faut entrer, les cours vont commencer.

Alain : Moi, je m'en vais d'ici.

Alain quitte la scène. Il n'ira pas en classe.

Elliot à Léonie : Je pense que t'as été un peu dure avec lui.

Léonie : Ben quoi ! Il pourra pas se trouver d'amis, il a rien !!!

Elliot : Il doit être malheureux.

Léonie : On peut rien y faire.

Elliot : T'as peut-être raison.

Léonie qui change de sujet : Pis, qu'est-ce qu'y arrive avec tes parents ?

Elliot : Ils vont se séparer.

Léonie : C'est plate !

Elliot : On peut rien y faire.

Léonie : La deuxième cloche vient de sonner. Dépêchons-nous !

Les deux partent dans la direction opposée à celle d'Alain.

 

Scène 2 : Alain et le génie

Alain revient nonchalamment.

Alain : Ce n'est pas de ma faute si on n'a pas d'argent. J'aimerais ben ça avoir un jeu vidéo et un sac Lavoie. Mon père a perdu son travail, il a fallu vendre la maison pour venir rester en appartement. Les gens sont injustes. C’est vraiment la pire journée de ma vie.

Il se met à regarder un peu partout. À fouiller dans une poubelle. Il trouve une lampe de poche. Il y a une inscription gravée sur le côté.

Alain : "Allumez la lampe et votre vie s'illuminera". Qu'est-ce que ça veut dire ?

Il allume la lampe et on entend un bruit de tonnerre accompagné d'effets lumineux et de musique étrange.

Alain : Mais… je rêve !

Génie : Tu ne rêves point. Réel, je suis bien.

Alain : Mais d'où sors-tu et… qui es-tu ?

Génie : Je suis le génie de la lampe de poche ! J’apparais quand ta vie devient moche !

Alain : Le génie de la lampe de poche, ah oui ! Très crédible !

Génie : Tu ne me croiras sans doute jamais. Je suis venu pour exaucer trois souhaits !

Alain de façon ironique : Comme dans l’histoire des Mille et Une nuits. Voyons, ça doit encore être une mauvaise blague. On s'est assez moqué de moi aujourd'hui, merci !

Génie : De toi, je ne me moque pas. Jamais, je n’oserais faire ça ! Dans chaque histoire, tu ne dois pas oublier que l'on retrouve un fond de vérité.

Alain : Est-ce que tu parles toujours avec des rimes ?

Génie : J'aime jouer avec les mots, ainsi le langage devient plus beau.

Alain : C'est bien comique ton affaire, mais moi j'ai autre chose... à faire !

Génie : Attends, ne laisse pas tomber les trois souhaits qui t'étaient réservés.

Alain : Trois souhaits, de quel genre ?

Génie : Point de limite, tout est permis, étrennes favorites et rêves infinis.

Alain : Qui est-ce qui me dit que cela fonctionne ?

Génie : À tout le moins, tu peux essayer, tu n'as rien à perdre, tout à gagner.

Alain : Je procède comment ?

Génie : Tu n'as qu'à souhaiter, moi j'exaucerai !

Alain : Très bien, je veux un jeu (vidéo à la mode), un sac Lavoie et des patins à roues alignées.

Génie : Je te conseille de bien y réfléchir, ces choix influenceront ton avenir.

Alain : C'est tout réfléchi, c'est ce que je veux !

Génie : Je le répète, fais attention, prends quelques secondes de réflexion.  Plus tard, tu pourrais regretter de ne pas y avoir assez pensé.

Alain : Jamais je ne regretterai un jeu (vidéo à la mode), ni des patins à roues alignées...

Génie : Tant pis si t'as des ennuis, c'est ce que tu auras choisi. Dans quelques secondes, je m'effacerai et tes objets convoités, je te laisserai.

Avec force de lumière et d’effets, le génie disparait. Alain regarde dans la poubelle et trouve les objets demandés. 

Alain : C’est incroyable ! J’en reviens pas. C’est la plus belle journée de ma vie.

Il part en courant avec les objets et la lampe de poche.

 

Scène 3 : Alain, sa mère et le génie

Nous sommes chez Alain. Le lieu peut être suggéré par un simple objet : une lampe, une petite table ou un fauteuil. Sa mère arrive sur scène et fait un peu de ménage.

Alain : Maman, Maman, regarde ce que j'ai eu.

Mère : Mais, qu'est-ce que tu fais là ? Tu n'es pas à tes cours ?

Alain : Non, je ne veux plus aller à cette école !

Mère qui est toujours un peu nerveuse : Tu n'y penses pas Alain ! C'est quoi tout ce bazar ? Ah non ! Je sais, t'as volé. C’est pas vrai, mon fils est devenu un bandit. Comme si on n'a pas assez de malheurs qui nous tombent dessus. Qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Pouvez-vous me le dire ?

Alain : Laisse-moi parler avant de partir en peur. J’ai rien volé.

Mère : Tu t'es fait de l'argent en vendant de la drogue.

Alain : Non ! Attends !

Mère : Pas une histoire de prostitution toujours ?

Alain : Maman arrête, je n'ai rien fait de mal. Ces cadeaux m'ont été donnés par un génie.

Mère : Un génie ?

Alain : Oui, un génie qui est sorti de cette lampe de poche.

Mère découragée, elle se prend la tête avec les mains : Me prends-tu pour une valise ! Un génie. Voyons Alain, invente quelque chose de mieux !

Alain : Je te le dis, Maman. On allume la lampe de poche comme ceci.

On entend les bruits d'apparition. Le génie se manifeste. Mais soudainement, l’intensité de la musique diminue et le génie s'efface.

Alain : Oups ! Je ne comprends pas ce qui se passe. Ça fonctionnait tout à l’heure.

Mère : J’ai un peu peur Alain.

Alain : T'as bien vu que je ne mentais pas. Il y avait un génie.

La mère : Mais oui ! Un génie ! Si je ne l'avais pas vu, je ne l'aurais pas cru. T'es certain que ce n'est pas de la magie noire ?

Alain : Non, il était très gentil, distingué même. Il m'a proposé trois souhaits et j'ai choisi des patins, un jeu (vidéo à la mode) et un sac Lavoie.

Mère : Quoi ! T'aurais pu choisir n'importe quoi et t'as pris des… jouets.

Alain : J'en avais besoin !

Mère : T'as pas pensé un instant à tout ce qu'on avait réellement besoin. Ton père vient juste de perdre son emploi. Il y a plein de choses utiles qui nous auraient bien aidées à commencer par une maison, du linge ou de la nourriture. Des patins à roues alignées, ça ne nourrit pas fort fort !

Alain : Tout le monde se moque de de moi parce que j’ai l’air d’un pauvre.

Mère : Ça me dépasse. Moi qui me prive depuis des mois. Je ne me suis pas acheté de robe depuis... je ne m'en rappelle même plus.

Alain : Maman !

Pour obtenir la fin de l'histoire, achetez ce texte

Droits d'auteur (FAQ)

Droits d'auteur (FAQ)

Qu'est-ce que le droit d'auteur ?
Le droit d'auteur garantit la protection des oeuvres littéraires, dramatiques, artistiques et musicales, des enregistrements sonores, des représentations d'une oeuvre en public et des télécommunications. Le droit d'auteur donne aux créatrices et créateurs le droit, devant la loi, d'être rémunérés pour leurs oeuvres et d'en contrôler l'utilisation.
Une fois que j'ai acheté un texte, est-ce que je peux l'utiliser à ma guise ?
Le fait d'acheter un texte sur le site de Animagination vous permet d'avoir accès à l'oeuvre intégrale que vous pouvez lire seul, en groupe ou encore travailler en classe ou en atelier. Mais le simple achat du texte ne vous donne pas l'autorisation de le jouer en public. Pour cela, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que je dois acheter les droits de représentation immédiatement ?
Vous pouvez revenir en tout temps sur le site de Animagination pour acquitter les droits de représentation. Il est préférable de le faire avant la tenue de l'activité ; la facture faisant office de preuve que vous détenez les droits de représentation. Cela dit, il n'est jamais trop tard pour payer les droits et ainsi régulariser votre situation.
Est-ce que les écoles doivent payer les droits de représentation ?
Si le texte est joué en classe ou devant un public exclusivement formé d'élèves, les écoles n'ont pas à payer les droits de représentation. Cependant, pour les représentations où les parents et amis sont invités, les droits de représentation s'appliquent.

Notez que les écoles du Québec bénéficient d'une entente entre l'AQAD (L'Association Québécoise des Auteurs Dramatiques) et le MELS (Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport) qui défraie les droits de représentation devant un public de parents et d'amis. Il faut alors remplir un formulaire sur le site de l'AQAD
Est-ce que Animagination accepte de facturer les écoles du Québec ?
Oui, Animagination accepte de facturer les écoles du territoire de la province de Québec seulement. Il suffit alors de nous faire parvenir un courriel avec le titre de la pièce, le nom de la personne responsable, la ou les dates approximatives de représentation ainsi que l’adresse complète de l’école. Le délai de réponse est de 24 à 48 heures.
Est-ce que les troupes formées d'amateurs doivent payer les droits de représentation ?
Tout le monde doit payer le droit d'auteur. Les troupes formées d'amateurs ne sont pas exemptées, tout comme les organismes sans but lucratif. Même si le spectacle est présenté gratuitement, il faut payer les droits de représentation.
Est-ce que le droit d'auteur s'applique si nous jouons seulement un extrait ?
Les pièces doivent être présentées dans leur intégralité. Il faut une autorisation de l'auteur pour présenter un extrait et le droit d'auteur s'applique assurément.
Est-ce qu'on peut modifier un texte ?
Vous devez respecter l'intégrité du texte. Cependant, vous n'avez pas besoin d'autorisation pour les modifications suivantes : changement d'un nom de lieu, transformation d'un personnage féminin en masculin (ou vice versa), changement d'une expression qui n'est pas commune à l'endroit où la pièce est présentée. Aussitôt que vous transformez complètement une réplique, vous devez communiquer avec l'auteur.
Est-ce qu'on peut garder le texte dans nos archives ?
Il n'y a aucun problème à garder le texte dans vos archives. Cependant, s'il est présenté à nouveau, il faut acquitter les droits de représentation.
Est-ce que je peux publier le texte ou un extrait ?
Pour toutes publications, sous toute forme que ce soit, il faut contacter l'auteur ou ses représentants.
Est-ce qu'on peut retrouver les textes en librairie ?
Les textes sont seulement disponibles sur le site de Animagination.
Auteur

Luc Boulanger

Luc Boulanger auteurDétenteur d’un certificat de deuxième cycle en journalisme, c’est d’abord avec sa plume que Luc Boulanger s’est démarqué. Il a écrit une cinquantaine de pièces de théâtre qui sont diffusées dans internet et jouées partout sur la planète ; de Fermont au Kirghizistan, en passant par Singapour et Genève.

Il est cofondateur de la troupe de théâtre Animagination qui présente depuis plus de 25 ans des spectacles pour jeune public. En plus de concevoir les pièces, il est également comédien. La troupe se produit entre 50 et 100 fois par année au Québec et dans la francophonie canadienne. Animagination a eu la chance de travailler avec l’auteur Dominique Demers pour la conception et la présentation d’une pièce de théâtre mettant en vedette le personnage de Mademoiselle Charlotte.

En 1996, il a participé à la création du centre d’art La Chapelle, la salle de spectacles de son quartier dont il fut le premier coordonnateur durant trois ans. Il est resté un collaborateur actif du lieu et plusieurs de ses productions théâtrales sont présentées en primeur à La Chapelle.

Luc Boulanger a énormément travaillé comme animateur auprès des jeunes et des adultes. Il a notamment accompagné plusieurs groupes de voyageurs, visitant ainsi plus de 25 pays. Aujourd’hui, il agit davantage en tant que formateur en théâtre, en improvisation et en cinéma. Il fait partie de la liste de ressources du programme «Écrivains à l’école» subventionné par le ministère de l’Éducation. Une de ces expériences marquantes en tant que formateur est une série de trois séjours au Nunavik pour enseigner à de jeunes animateurs Inuits.

Grand amateur de cinéma, Luc réalise des films et des clips vidéo depuis qu’il a dix ans. Lors d’un voyage en Allemagne pour assister à une de ses pièces jouées en allemand, il a monté un reportage en utilisant seulement son iPhone. D’ailleurs, il est un passionné d’informatique, il connaît bien le langage HTML et explore constamment le logiciel Photoshop. Il conçoit la plupart des affiches de ses spectacles et adore la photographie de plein air. À l’occasion, il accepte des contrats de photos.

Membre de l’Union des Artistes (UDA) et président du conseil d’administration de l’Association québécoise des auteurs dramatiques (AQAD), Luc Boulanger est interpelé par les conditions socio-économiques de ses pairs. Il est ainsi un des fondateurs du Regroupement énergique des petites entreprises de théâtre (RÉPET) qui vise à valoriser le travail des artistes de théâtre qui s’autoproduisent.

En septembre 2013, Luc Boulanger a reçu une médaille de l’Assemblée nationale pour la diffusion de ses oeuvres et son implication dans son milieu.

Commentaires
Rédigez votre propre commentaire

Vous devez être enregistré pour rédiger un commentaire. Veuillez, vous identifier ou créer un compte utilisateur.